La petite histoire du trèfle Shamrock : la trinité irlandaise vs la trinité japonaise

photo de Shamrock sur un parterre de trèfles

Shamrock est le nom irlandais du trèfle, une dénomination qui viendrait du gaélique ancien "seamrog" qui signifie "petite plante à trois feuilles". Un symbole que l'on associe volontiers à Saint-Patrick. C’est également le nom que la brasserie Tanaka Shuzo a décidé de donner à l’une de ses cuvées spéciales : le Shamrock Junmai Genshu. Le lien entre le saké et Saint-Patrick n’est pas évident, mais la symbolique de la trinité qu’évoque cette petite plante à trois feuilles est tout sauf inintéressante !


EN IRLANDE
La trinité selon Saint Patrick
Selon l'une des légendes les plus célèbres qui lui sont associées, Saint-Patrick eu l’idée d’utiliser un trèfle à trois feuilles pour expliquer aux Irlandais le concept de la Sainte Trinité, à savoir le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il illustre ainsi comment les trois représentants de la Trinité peuvent être distinctes tout en faisant partie d'une seule et même entité divine.

Vitrail représentant Saint-Patrick

Aujourd’hui, le symbole du trèfle est largement utilisé pour évoquer la chance et la joie et de nombreuses personnes le considèrent comme un porte-bonheur.

Qui était Saint-Patrick ?
Né Maewyn Succat vers 385 en Écosse, Saint-Patrick fut capturé par des pirates à 16 ans et vendu à un druide irlandais comme esclave. Une vision divine le pousse à fuir en 409 en Grande-Bretagne où devient prêtre. Il étudiera ensuite en France, à Auxerre, aux côtés de Saint-Germain qui le recommandera au Pape Célestin 1er. Ce dernier lui demande alors d'évangéliser l'Irlande, à l’époque polythéiste. On suppose que Saint-Patrick décède un 17 mars, date à laquelle sa fête est célébrée. Une célébration qui s'est étendue à travers le monde par l’intermédiaire de la diaspora irlandaise et qui s'est progressivement transformée en une occasion conviviale et joyeuse, indépendamment des origines de chacun.


Au JAPON
Le "sanpo yoshi" selon M Morikawa
C'est à M. Morikawa, le toji de la brasserie Tanaka Shuzo à Miyagi que nous devons ce saké Shamrock. Il a laissé exprimer toute sa passion et sa fierté pour produire cette cuvée exclusive qui reprend sur son étiquette la symbolique du trèfle à trois feuilles.

 Photo M Morikawa à la brasserie

Ici, est clairement évoqué le "Sanpo Yoshi", un concept japonais qui caractérise une approche équilibrée des relations humaines et sociales. Sanpo Yoshi se traduit littéralement par "les trois bienfaits" et se réfère aux avantages réciproques que peuvent tirer les parties impliquées dans une interaction : le donneur, le destinataire et l'observateur. Les trois entités indispensables à la vie du saké japonais sont : la personne qui élabore le saké, la personne qui le vend, et la personne qui le boit !


LE SAKE SHAMROCK
Junmaï Genshu, Tanaka Shuzo, Miyagi

C'est un saké dont la particularité est d’avoir été élevé à basse température pendant 2 ans. Un Junmai Genshu, c'est à dire qu'il n'y a pas eu d'addition d'alcool et pas de réduction à l'eau après fermentation. Il est donc assez puissant avec 17.5% d'alcool. Shamrock est produit à partir d'un riz local, le Sasanishiki de Miyagi.

Photo bouteille de Shamrock lors d'une dégustation

 

A la dégustation, on remarque d'emblée un nez clair et élégant qui évoque de fraîches notes d’agrumes. En bouche, l’attaque est onctueuse, teintée d'arômes de cacao. Elle s'affine ensuite, reprenant les notes d'orange, tout en gardant une belle amplitude et de la rondeur. La finale est précise, en "kire finish", propre et nette. Elle laisse, sur le palais, une impressions de grande fraîcheur.

En termes d'accords, Shamrock est un saké facile à associer, à l'apéritif ou pendant le repas, avec une grande variétés de mets. Il est possible de le déguster à différentes températures, de frais à chauffé. Notre recommandation : essayez-le frais, avec un beau jambon cru.

Si vous fêtez la Saint-Patrick ce weekend, emmenez cette bouteille et cette petite histoire avec vous. Le trèfle sera source de bonheur et de partage. Sláinte ! Cheers ! Kampaï !